Au sommaire de « La Planète Bleue » de novembre :
Nous allons répondre à la question : « Mais qu’est-ce que je peux faire ?! Qu’est-ce que je peux faire pour la planète ? Est-ce que je peux faire quelque chose qui ait du poids, qui ait une vraie influence positive ? » La réponse tient en un seul mot : le rewilding, le ré-ensauvagement. Partout sur la planète, des associations achètent des bouts de forêts, des pans de montagne, pour les rendre à la nature. Et ça marche ! Dès qu’on lui fout la paix, la nature reprend ses droits, les animaux sauvages reviennent, la flore se développe, et tout s’équilibre comme par magie. Les réserves de vie sauvage, enfin une bonne idée dans le secteur de l’écologie…

Contrairement à ce qu’on entend ici ou là, la chaîne du livre ne va pas si mal, notamment pour les libraires indépendants. On va se pencher sur la filière de l’édition, un domaine feutré où la discrétion est la règle, qui entretient le mythe désuet de l’éditeur fou de culture, prêt à prendre tous les risques parce qu’il a su détecter un auteur inconnu. La réalité est plus triviale, puisque dans l’édition comme dans beaucoup d’autres secteurs, on parle surtout budget. La culture arrive plus tard, si on a le temps. Souvent, on n’a pas le temps…

On va parler d’un superbe album, un beau livre au format BD, intitulé « Les Mondes d’Aldébaran, l’encyclopédie illustrée », un somptueux voyage dans les mondes imaginaires du Brésilien Leo, son bestiaire fantastique, ses engins cosmiques, ses mondes extraterrestres, sa liberté et son humanité…

Pourquoi tant de gens, qui ne se connaissent pas entre eux, en viennent-ils à faire le même choix : s’éloigner des humains, prendre un recul certain vis à vis des hommes, pour concentrer leurs efforts, leurs luttes, leur temps, leur énergie… pour sauver des animaux ? Ont-ils été tellement déçus par les humains ?

Enfin, nous allons parler d’une formation qui a inventé un genre musical — c’est excessivement rare : la science-fiction ethnique, la rencontre entre la chair et le métal. Entre Fela et Kraftwerk, à la pointe de l’avant-garde cyber-ethnique, Zazou Bikaye publiait en 1985 un mini-album vinyle, « Mr. Manager », une rareté absolue jamais rééditée sous aucun format. Ça y est, c’est fait, l’occasion d’un périple audacieux et délicieux à travers la rumba congolaise et les synthés modulaires…
Au nord de l’Allemagne, nous allons également découvrir le nouveau Christian Löffler, ainsi que le nouvel album de Lindstrøm & Prins Thomas, les fers de lance de l’electronica norvégienne…

Le panoramique sonore va nous entraîner de Nancy à Buenos Aires, de Corse en Norvège, du Tibet en Pologne, de Brooklyn à Minneapolis via Manchester, de la Mer Baltique au Japon, de Paris au Congo… Bienvenue sur la Terre !

(Dessin de Tom Gauld, éditions 2024)
GloBule
Globule Radio
Impasse du Moulin
74 400 Chamonix
France